Comment trouver l’inspiration pour écrire, partout autour de toi
Nebula comme métaphore de l'inspiration

Comment trouver l’inspiration pour écrire, partout autour de toi

L’Inspiration est un mot qui fait très peur, souvent synonyme de page blanche et d’angoisses. Tout cela, c’est fini! On en parle?

Tu veux écrire, tu veux créer, non?

Déjà, si ton truc c’est la fiction, j’ai quelque chose pour toi: tout un guide pour écrire de quoi t’évader!

Déjà, il y a 0% de chance, très exactement, que ce que tu écrives provienne à 100% de toi.

Et tu sais quoi?

C’est normal.

Dans beaucoup de jeux-vidéos, la faune s’inspire de la mythologie ou de la religion. Un exemple que j’adore, c’est Persona 5 où littéralement tous les “personas”, des êtres disons spirituels, proviennent de la religion, la mythologie, la faune et flore terriennes, les grandes figures de notre histoire…

Est-ce que cela réduit l’unicité de cet univers?

Bien sûr que non!

Est-ce que beaucoup de jeux-vidéos font pareil? Absolument! Final Fantasy, Devil May Cry ou encore Dragon Quest regorgent de chimères, de Minotaures, de Belzébuth, d’archanges… et c’est sans compter les jeux qui prennent directement source dans le folklore… genre God of War, Skyrim ou encore Assassin’s Creed.

Est-ce que ces points communs t’empêchent de les différencier?

Bien sûr que non!

Alors, inspire-toi de tout et si tu culpabilises, je t’invite à regarder ce Ted Talk, Steal Like an Artist (Dérobe comme un Artiste), d’Austin Kleon (profite des sous-titres ;))

Et pour reprendre les mots de Steve Jobs…

Good artists copy. Great artists steal.

L’ironie non ironique de cette citation, c’est qu’elle est elle-même dérivée de Picasso dont les mots sont eux-mêmes dérivés d’Igor Stravinsky! Enfin… Who knows?

Ok, t’es bien mignon Pierre-A mais je la trouve où, cette inspiration, hein?!

Jusque-là, tu as eu toutes les réponses, non?

Alors…

Dans la littérature

“Sans déconner”, me diras-tu puisque ça tombe sous le sens: si tu veux raconter des histoires, il te faut avant tout en lire, en regarder, en écouter.

Je ne vais pas m’attarder sur ce point, comme tu t’en doutes.

Pinterest

Hell yeah!

Celui-ci, j’ai eu une illumination quand j’y ai pensé: quelle plateforme te permet de rechercher et d’enregistrer facilement toutes les idées qui te passent par la tête?

Spoiler alert: la réponse est dans le sous-titre.

Sur Pinterest, j’ai créé ce que j’ai appelé “Le Mur des Visages” qui est tout simplement un tableau géant de centaines de visages très variés et colorés pour enrichir mon Imagination. L’effet a été immédiat car il m’est à présent beaucoup plus simple de décrire mes personnages, puisque je les vois!

J’ai fait tout pareil pour la faune, les paysages et que sais-je encore :)

Fais-en autant. Crée-toi des tableaux qui te mettent dans ton univers, quel qu’il soit. Ouais, même si ton kiff se rapproche d’un thriller inspiré de Jack l’Éventreur dans un style Steampunk!

Religion & Mythologie

Évidemment que ces deux-là reviendraient. Regarde donc:

  • Les mythologies grecques, nordiques, égyptiennes…
  • Les Enfers chrétiens
  • Les déités indiennes
  • Les bêtes légendaires (même en France, merci Doc Seven)
  • Les yôkai japonais
  • Les origines du monde dans le Coran

Il y a tant de légendes que tu retrouves sans cesse dans la littérature et autre, de références à des choses déjà existantes et ce de façon plus ou moins subtile. Je te laisse chercher par toi-même :) #Flemme. Tu as là, sans le savoir, une infinité de sources d’inspiration et tu ne tomberas jamais à court d’histoires à raconter en les explorant.

Et crois-moi sur parole: tes histoires préférées s’inspirent forcément d’éléments que je viens de te citer.

La Méthode de la Glace Menthe-Chocolat

On est d’accord que tu viens de l’inventer cette méthode, hein?

Coupable.

Menthe-chocolat. Deux parfums, mille saveurs.

Euh… pas vraiment…

Parfois, il y a beaucoup de pépites de chocolat, parfois, la menthe est plutôt poivrée, plutôt légère, parfois le chocolat très, très noir…

Euh…?

La magie de cette technique appétissante, c’est qu’elle te permet de bénéficier d’une source absolument infinie d’inspiration! Sans compter qu’elle est vraiment, vraiment bête.

Prends deux univers ou histoires que tu aimes (ou non). Disons… La magie et… l’école.

Magie… école… École de magie?

T’en as pas marre de faire des références à Harry Potter?

Mais toi, là, je vais te chatouiller tu vas voir.

Ok. Remplace la magie par des mutations génétiques et te voilà avec l’école du Professeur Xavier ;) 

Prends des Schtroumpfs, mélange-les à des Elfes, mets-les dans une nature luxuriante et sauvage que les humains veulent conquérir. Paf. Avatar.

Arts martiaux et chauve-souris: Batman?

Mais, mais… ils sont super pourris tes exemples!

J’avoue. Pis c’est hyper réducteur en plus.

Ce que j’essaie de te dire pourtant, c’est que tu peux prendre n’importe quoi autour de toi et en faire un univers. 

Tu ne vois toujours pas?

Bon. Faisons plus simple. Menthe-Chocolat.

  • Menthe: une cité sous-marine qui a survécu grâce des technologies ancestrales
  • Chocolat: un groupe d’explorateurs en quête d’aventures et de découvertes.

Te voilà avec Atlantide, l’empire perdu! Mais pas que… Et si cette cité était totalement inhabitée mais possédée par l’esprit de ses anciens habitants? Et si le groupe n’était pas en quête d’exploration mais en réalité composé de parias rejetés par la société?

Menthe-chocolat.

Deux parfums, mille histoires. 

Pense aux grands univers visuels que nous avons. Genre… Le style Steampunk.

  • Menthe: ère des machines à vapeur avec des éléments visuels très victoriens.
  • Chocolat: assassin aux pouvoirs étranges luttant pour sa rédemption.

Te voilà avec le jeu Dishonored.

Ce ne sont que des bribes d’univers, c’est vrai. Pourtant, ce sont aussi des bases sur lesquelles tu peux t’appuyer!

Prends un pays, une culture, une histoire, un mythe, une personne, un souvenir, un objet… et mélange-le avec quelque chose d’autre. Tu n’imagines pas ce qui peut en sortir, vraiment.

Allez, pour la route:

  • Menthe: les 7 péchés capitaux.
  • Chocolat: enquête policière.

Te voilà avec le film Seven.

  • Menthe: lutte entre la nature et l’industrie
  • Chocolat: époque de Muromachi (subdivision de l’histoire japonaise)

Te voilà avec Princess Mononoke (à toi, mon Ghibli favori, je t’aurai un jour en tatouage).

  • Menthe: jeu de cartes
  • Chocolat: magie

Te voilà avec Yu-Gi-Oh.

Maintenant… à toi de jouer ;)

Les cartounettes blanches

Cette astuce est aussi bête qu’universelle mais aussi particulièrement puissante.

Achète-toi un paquet de petites cartes vierges. Garde ce paquet près de toi, où que tu sois (café, maison, études, boulot…). Quand tu veux respirer ou lever les yeux de ton activité, regarde autour de toi et écris.

Par exemple… J’étais un jour au travail et le soleil du soir se diffusait à travers les volets de la fenêtre pour toucher une de mes collègues. Voilà ce que j’ai écrit…

Sa silhouette se découpait à travers la fenêtre, le soleil caressant son corps comme un voile d’or… 

Ce n’est qu’une petite phrase, une ficelle d’inspiration qui pourrait pourtant aller très loin. En effet, lorsque j’ai commencé à l’écrire, d’autres pensées se sont mélangées à mes émotions pour compléter….

…avec une telle vue au réveil, rien ne pouvait l’arrêter et il ne put s’empêcher de glisser ses bras autour de ses épaules menues.

Et soudainement, ne te voilà donc pas avec le début d’une histoire, celle de deux êtres qui se réveillent ensemble sous les rayons du soleil?

Alors bien sûr, cela ne te fait pas un roman, nous sommes d’accord. Pourtant, te voilà avec une scène à écrire, non?

Figure-toi que c’est l’une de mes astuces favorites car tu t’enlèves toutes les pressions du monde que tu t’infliges toi-même en voulant écrire. Ici, il n’y a que toi, un crayon et une carte blanche, vierge, 5×8 centimètres à remplir. Tu n’as pas l’espace de faire un plan ni le temps de te prendre la tête, tu n’as qu’à écrire ce qui se passe à cet instant précis dans ta tête, autour de toi, une émotion, une pensée, un instant volé. Puis, sans t’en rendre compte, te voilà avec un paquet d’histoires. Littéralement.

Oui.

Toutes ces ficelles d’inspiration sont autant de graines pour ton imagination. Un jour, tu rouvriras cette boîte en oubliant tout de son contenu et tu les liras. Des idées naîtront dans ta tête, des connexions se feront entre cette carte où tu parles d’une fille qui regarde par la fenêtre de sa chambre et celle d’une autre fille qui marche sous la pluie. Les deux histoires se croisent, s’entremêlent et feront naître un tout autre récit.

Si tu veux tout savoir, c’est à partir de cette astuce que j’ai écrit l’une de mes histoires préférées qu’est L’Envol de Caithlyn.

Les gens autour de toi

Encore un conseil qui pourrait te paraître évident, n’est-ce pas?

Avec toutes ces histoires sur la création de personnages, tu commences à comprendre leur importance. Ta meilleure source d’inspiration, où que tu sois et où que soit ton histoire, c’est le monde réel.

Quand tu sors de chez toi et que tu croises des gens, rappelle-toi que chacune des personnes à une histoire qui lui est propre, unique, particulière…. ce qui ne t’empêche pas d’extrapoler.

  • Pourquoi cet homme au visage fatigué sommeille à moitié contre la vitre du métro? Est-il peut-être dorénavant papa?
  • Pourquoi cette jeune fille pianote frénétiquement sur son téléphone? A-t-elle oublié ses clés et demande à son copain s’il sera à la maison ce soir?
  • Qu’est-il arrivé à ce gars pour qu’il est le sourire jusqu’aux oreilles? Vient-il de se réveiller dans les bras d’un charmant jeune homme?

Sois empathique. Mets-toi dans la tête des gens, car si tu ne te mets pas à la place de tes personnages, personne ne pourra voir qui ils sont.

Je repense à ce bonhomme rencontré dans le métro un jour. Les boucles de ses cheveux étaient d’une beauté I-N-C-R-O-Y-A-B-L-E. J’ai passé un p’tit moment à les inscrire dans ma mémoire, leur brillance, leur texture, leur forme… Car je sais que tôt ou tard, un de mes personnages aura les mêmes! Car oui, ça marche aussi pour les physiques, les traits de caractère, tout :)

La nature, les bâtiments, les objets, la vie.

Oui, encore un conseil bateau, penses-tu!

Sauf que je veux que tu décrives consciemment les éléments qui t’entourent. Décris ce qui t’entoure comme si tu devais le décrire à quelqu’un qui ne voyait pas ce que tu vois mais que tu voulais lui inscrire une image mentale fidèle à la hauteur de ce que tu ressens.

Ne t’arrête pas à “une forêt avec de grands arbres” ou “une table en bois”. Pense aux sensations, aux matériaux, aux sons, au temps…

La forêt était silencieuse si ce n’était pour le chant des oiseaux se réveillant quelques mètres plus haut. La clairière en son centre sentait bon la terre humide et les feuilles perlées de rosée tandis que, non loin, se trouvaient les vestiges d’une auberge autrefois si belle mais qui avait depuis longtemps finie de s’écrouler et d’être pillée. Seule restait à présent une table au bois sombre et noueux usée par la pluie et le vent.

Est-ce que tu arrives à visualiser cet endroit? 

Bien sûr, moi, j’aime décrire ce genre de choses et c’est une part importante de mes univers. Ce n’est pas forcément le cas pour toi et c’est normal! Ce qui compte pourtant, c’est de t’inspirer des choses qui t’entourent et de t’y projeter. Une fois encore, Pinterest est ton meilleur ami :) .

Quand tu cherches à parler de quelque chose, cherche d’abord à le voir, le sentir, le vivre. Cela vaut pour tout: les émotions, les relations, les objets, les sensations.

Pense à tes rêves

Un exercice simple et pourtant magique: quand tu rêves, écris-le! Ok, ça implique de volontairement tendre le bras à 2h du matin pour pianoter / écrire / enregistrer quelques mots inaudibles / illisibles mais crois-moi, ça vaut tellement le coup.

Déjà parce que tu verras que tes rêves dépassent les frontières que ta raison dessine quand tu es dans le monde réel et en plus, écrire tes rêves est une étape en plus pour faire des rêves lucides ;) .

Pour la petite anecdote, l’une de mes histoires, Le Kraken de Pierre est le résultat d’un de mes rêves! J’en parle d’ailleurs davantage dans mon article d’introspection sur le sujet (et tu verras que j’en suis pas à ma première métaphore culinaire!).

La Musique

J’ai un amour profond pour la musique. A vrai dire, 95% de mon temps éveillé est accompagné de musique, les 5% restants sont la faute de Netflix et des bouquins et des jeux-vidéos et des obligations sociales. Comme beaucoup d’autres jeunes gens, j’ai passé mon adolescence un écouteur dans l’oreille qu’importait avec qui j’étais; impoli, oui, mais tellement satisfaisant!

En grandissant, je me suis forgé une petite réputation qui se résume à “Euh Pierre-A, tu l’enlèves pour dormir ton casque, quand même?!”, si bien qu’enlever mon collier à musique surprend toujours et amène la seconde question: “Pierre-A, t’as changé un truc?!”.

Quel que soit ton univers littéraire, quel que soit ton univers musical, tu trouveras des notes en commun. Nous sommes très nombreux, nous les écrivains et écrivaines, à travailler en musique car cela nous permet de rythmer notre récit et d’y inscrire une ambiance. Certaines et certains ont leurs playlists pour certains moments, certaines ambiances et j’en fais partie.

Bien sûr, comme tout en écriture, rien n’est obligatoire, tout est permis.

Chacun à ses goûts et ses envies alors je ne vais pas te faire une liste. Par contre, s’il y a bien un style musical qui m’inspire particulièrement, c’est le Lofi Hip Hop:

Cette ambiance musicale fonctionne dans tellement de circonstances! Elle se glisse parfaitement en background de ton travail et de ta créativité. Give it a try ;)

Fun fact: mon petit fantasme à moi c’est d’un jour avoir mon propre portrait en mode Lofi Girl. Sous plein de styles.

La radio au-dessus est celle de Chilled Cow qui a son propre compte insta où il y a justement tout un tas de fanarts!

Le secret des artistes…

Prends des notes de tout! Absorbe, consomme, inspire-toi. Tes rêves, la bouffe, les gens, le paysage, la musique, les objets, TOUT est utile et nécessaire pour nourrir ton Imagination. Tu ne pourras pas créer quelqu’un à partir du Néant à l’image de l’alchimie et de l’échange équivalent.

Référence à Full Metal Alchemist: Check!

Hehe.

Quand tu seras en manque d’inspiration, tu pourras compter sur ces dizaines et dizaines de notes dans ton portable, toutes ces images enregistrées sur ton PC, ces citations écrites sur du papier, ces musiques ajoutées à tes playlists…

Et garde en tête…

Tu ne peux pas créer des saveurs si tu ne les as pas goûtées, des paysages si tu ne les as pas vus, des mélodies si tu ne les pas entendues. Ton Imagination est un puits sans fond qui prend source tout autour de toi.

Faux! Totalement faux! J’ai envie de te dire menteur… menteur! Et la butterbeer, hein?!

Ckikiki fait des références de moldus maintenant, hein?! En l’occurrence, c’est mon ancienne voisine quand je lui ai demandé son avis sur cet article.

Même la bière au beurre ne vient pas du néant. Je te laisse avec cet article de Bon Appetit à qui J. K. Rowling a donné une interview en 2002 et te propose la version courte: le goût tire sa source d’un mélange entre une confiserie appelée butterscotch et d’un soda appelé cream soda. Fun fact: le tout a été répliquée chez Universal Studios, avec l’approbation de l’écrivaine ;) .

Bref, pour créer, tout ce qu’il te faut c’est… de quoi créer! Et ça, tu l’as déjà, sous une forme ou une autre :)

Cheers!

Pierre-A

Pierre-A

Jeune aventurier perdu entre digital et fantasy. Derrière cette description douteuse se cache un écrivain en quête d'évasion et un web-analyst hyperactif. Derrière cette deuxième description douteuse, juste un grand enfant comme les autres, fougueux et créatif.

Sommaire Time!

Un bug dans la matrice... Peux-tu retenter?
Confirmation envoyée! Peux-tu vérifier tes spams?:)

Evasion-letter

Tu veux t'évader?

Reçois des histoires directement dans ta boîte aux e-lettres!