Camp NaNo 2021 et plein d’autres trucs
Sakura en fleurs

Camp NaNo 2021 et plein d’autres trucs

Parlons un peu écriture, un peu déconnexion, un peu Camp NaNo et beaucoup de Plumes Francopholles! Enfin, un truc comme ça…

Plein de trucs

Ouaip. Nous allons faire dans la finesse narrative en ce jour d’écriture.

Ma dernière newsletter remonte au 28 Avril, ma dernière histoire envoyée via celle-ci au 28 Mars (Raindrops). La raison?

Flemme.

Tu mens

Évidemment. En réalité je me suis par la suite lancé dans une longue histoire qui s’appelle La Calcinée et que je ne souhaitais partager avant sa terminaison. Je l’ai précisément commencée le 6 Avril et je l’ai terminée pas plus tard que cette semaine, le 30 Mai. Ouaip! Un gros bébé de 6900 mots qui m’aura pris 12h d’écriture.

Mais je ne vais pas te la partager tout de suite et je t’explique après pourquoi :)

Les Plumes Francopholles

… et pas francophones #ConcoursAmazon. Je ne sais même plus si ce nom est fait exprès, tiens. Je crois que c’était juste pour un jeu de mots avec “francophones” pour insister sur le fait que toutes les nationalités étaient bienvenues dans cette belle communauté dont je vais te parler.

En vrai, tu commences à la connaître.

Les Plumes Francopholles ont démarré sur Facebook pour le NaNoWriMo 2020, défi littéraire durant lequel une vingtaine de Plumes écrivirent quotidiennement avec moi et c’était trop bien. En Février 2021, la communauté s’exporte sur Discord pour favoriser les échanges et le partage.

Cette transition se fait grâce au meilleur acolyte qui soit: Damien.

Damien, c’est un bonhomme qui vient d’avoir sa Licence Cinéma (encore bravo copain!) et qui me suit depuis les débuts de ma communication. À chaque Evasion-letter, il prenait le temps de me donner son avis, juste comme ça, et il fut l’un des premiers à me soutenir dans ma croissance d’artiste. Naturellement, quand m’est venue l’envie de créer un serveur Discord, c’est la seule personne à qui j’ai pensé pour le co-créer.

Et permets-moi de te dire que je suis heureux de ce choix.

Cela aussi, je t’en parle après!

Bref. Je suis très fier de cette communauté, non pas pour son existence mais pour les Plumes qui y vivent et y échangent. Entre deux secrets LGBTQ+ accueillis avec amour et quelques belles images de jardin en fleurs, mes pitites Plumes fleurissent-elles aussi chaque jour un peu plus en tant qu’artistes et c’est un plaisir à lire. Bienveillance, partage, entraide, acceptation… C’est exactement ce à quoi je rêvais quand je démarrais cette aventure. Il y a bien sûr le groupe Facebook qui peine à retrouver son envol mais ce n’est pas si grave. Mes Plumes sont déjà hautes dans le ciel.

J’aimerais faire plus mais j’ai encore failli me cramer. Oups.

PS: Si cette communauté t’intéresse, je ne peux que t’encourager à la découvrir et nous rejoindre!

Déconnexion temporaire: énergie not found

Comme toujours dans mes histoires, il y a un “Mais voilà…”.

Mais voilà, dans toute cette belle aventure, je me suis un peu épuisé. Cette fois-ci pourtant, j’ai repéré les symptômes avant d’en développer de plus graves. Nous sommes en Juin et j’ai bien l’impression que c’est saisonnier!

J’avais cru un instant qu’il s’agissait simplement d’un problème d’addiction aux notifications.

Pas aux réseaux sociaux, hein.

Aux notifications et à l’attente de réponse qu’elles provoquent. Étrange? Pas tant que ça. Vois-tu, mes vies se composent d’envois et de réceptions de messages: je pose des questions pour lesquelles j’attends des réponses, je sors des blagues pour lesquelles j’attends des réactions, je partage des images d’inspiration pour lesquelles j’attends des écrits, je raconte des histoires pour lesquelles j’attends des retours, je publie des messages pour lesquels j’attends des commentaires…

J’attends beaucoup et je me retrouve prisonnier dans des boucles de vérification, déception, réponse, attente, déception.

Mais ce n’est pas la notification, en réalité, le problème.

Le problème c’est cette pression que je m’inflige moi-même: je n’ai pas besoin d’attendre. Le monde tourne sans moi et je n’ai pas besoin du monde pour moi-même évoluer.

Nous sommes vendredi lorsque j’écris ces lignes et hier j’ai laissé ce message dans le channel #bavardages du Discord:

Camarades, je préfère vous prévenir, je suis dans une phase un peu lente. Tout va bien, c’est… périodique. Donc je peux être amené à être moins actif voire silencieux, ne soyez donc pas inquiets! Et il y a toujours Damien en cas de besoin!

Bon, j’ai fait de mon mieux pour ne pas paraître dramatique mais je reste un écrivain.

Si je creuse un peu plus le déclencheur, ce fut suite à un exercice lancé dans #cadavre-exquis, un exercice visant à écrire une histoire à plusieurs, scène après scène. Tour après tout pourtant, je perdais en stamina et n’osais pas vraiment me retirer mais lorsque vient une fois de plus mon tour à l’approche de la fin, je sens qu’il est de ma responsabilité de tout raccorder, m’assurer que tout est bon, que l’on va finir l’histoire comme prévu…

Et paf.

Le cerveau qui bave.

Je me retrouve incapable de structurer mes idées, comme une impression de déjà vue… Je sens une pression invisible qui s’appelle “moi” et je me dis que j’ai accumulé trop de choses. Avant que les choses n’empirent, je préviens mon cher Damien que je vais me retirer et lui laisser les clés de la boutique.

Depuis 24h, je lis parfois mais ne réponds surtout pas. Je réponds toujours à mes messages WhatsApp, quelques commentaires sur la Guilde de Marjolaine et Stéphane et le Discord avec mon Cercle de Créateurs mais juste pas le Discord des Plumes (et pas le Discord de la Guilde non plus d’ailleurs).

Et ça me fait tant de bien.

Ce n’était pas les notifications, le problème. C’était l’attente de voir le résultat de mes efforts ou de mes actions, efforts et actions que j’enchaîne depuis plusieurs mois déjà et qui me pèsent de bien des manières. C’était aussi toute cette charge mentale autour de ma communauté que j’avais sous-estimée.

Ce fut une excellente décision pour une autre raison aussi. En prenant du recul, je laisse plus de place à Damien pour qu’il puisse jouer son rôle d’acolyte comme bon lui semble. Je prends en effet beaucoup de place, je parle beaucoup et avec passion, je suis très présent à ma manière ce qui ne facilite pas toujours les choses pour les personnes moins expansives. En mon absence, il tient le gouvernail sans broncher alors même que je le lui ai laissé en disparaissant d’un coup et cela me conforte dans ma conviction d’avoir fait le bon choix.

Je peux donc me reposer un peu avant d’attaquer un nouveau défi…

Camp NaNo de Juillet

Si nous avons sauté celui d’Avril (en dehors de l’amie Aurore!), il en sera autrement pour le Camp NaNo de Juillet.

Ce Camp NaNo, je vais le consacrer à la relecture, la correction et l’amélioration des histoires qui composeront mon recueil de nouvelles

Ouaip. J’ai bien dit recueil de nouvelles.

Des 33 histoires écrites depuis 2020 (OUAT. c’est la première fois que je les compte… j’ai écrit bien plus que ce que je pensais!), j’en ai sélectionné 13 que je retravaillerai durant ce défi, notamment La Calcinée qui est particulièrement en friche après un premier jet long quoique gratifiant.

Quand est-ce que je publierai ce recueil? Aucune idée mais peut-être bien d’ici la fin d’année.

Qui sait?

Allez…

Bisous bisous.

Pierre-A

Pierre-A

Jeune aventurier perdu entre digital et fantasy. Derrière cette description douteuse se cache un écrivain en quête d'évasion et un web-analyst hyperactif. Derrière cette deuxième description douteuse, juste un grand enfant comme les autres, fougueux et créatif.

Sommaire Time!

Un bug dans la matrice... Peux-tu retenter?
Confirmation envoyée! Peux-tu vérifier tes spams?:)

Evasion-letter

Tu veux t'évader?

Reçois des histoires directement dans ta boîte aux e-lettres!