NaNoWriMo 2020 – Bilan d’une semaine d’écriture fantasy
Une boule noueuse de cordes

NaNoWriMo 2020 – Bilan d’une semaine d’écriture fantasy

Le NaNoWriMo est pleinement lancé et 7 jours se sont écoulés, l’heure est donc à la rétrospection sur cette première semaine à écrire

Ce sera rapide.

Il est actuellement 00h03 à l’heure où j’écris ces premiers mots, le 8e jour est donc lancé.

Je suis déçu de moi. C’est dingue.

Deux mois plus tôt, je me lançais dans le défi un peu par hasard, sur un coup de tête. À ce moment-là, j’écrivais une histoire de mon univers autour d’une personne se prénommant Erin, une histoire que je trouvais funky et qui me donnait envie d’écrire. Je développais cette histoire comme “une histoire dont vous êtes le héros | l’héroïne” en m’inspirant largement de la construction des jeux de rôles: la fin n’est pas déterminée, seules les grandes étapes sont plus ou moins prévues et amènent différents chemins. L’idée était alors de faire interagir ma communauté en construction pour faire avancer l’histoire jusqu’à… quelque part.

Cette histoire, c’était donc une piste intéressante.

Puis, j’écris ma trilogie, aussi, dont le Tome 1 n’est toujours pas terminé. Tu sais, celui que je devais publier l’Été 2020, que j’ai repoussé à 2021? J’en arrive à un stade où j’ai l’impression qu’il ne verra jamais le jour…

Pour le mener à bien, ce premier volume, il est intéressant de savoir jusqu’où va la trilogie. Alors je me suis attaqué au Tome 2.

Ouais.

Je m’attaque au Tome 2 alors que je ne maîtrise pas pleinement le Tome 1.

Et ça, je l’ai senti hier. Enfin aujourd’hui. Enfin whatever.

Mon monde, Hebenelia, est un monde merveilleux, fait d’une nature presque heureuse, de communautés qui acceptent leurs différences dans un monde fait de magie. Typical fantasy.

Mais voilà…

Mon monde est plat. Je n’arrive pas à le dessiner, à pleinement le visualiser. Je n’arrive pas à pleinement définir les paysages que traversent pleinement mes personnages. Tout me paraît plat, sans magie, sans merveille.

C’est c*n.

Et forcément, avec un tel bagage lourd de frustration, difficile de pleinement s’épanouir sur le Tome 2.

Tu vois, là tout de suite j’ai écrit 320 pour te dire tout ça sans vraiment me poser de questions alors qu’à côté, écrire 300 mots est à la limite du surmontable dans ce deuxième volume.

Je suis bloqué.

Et cette fois, je ne m’en sortirai pas avec “une pause créative”. Je dois comprendre où se situe le nœud qui me sert le cœur et l’esprit quand je dois écrire.

Je tourne en rond et je n’arrive pas à écrire.

Voilà.

Pierre-A

Pierre-A

Jeune aventurier perdu entre digital et fantasy. Derrière cette description douteuse se cache un écrivain en quête d'évasion et un web-analyst hyperactif. Derrière cette deuxième description douteuse, juste un grand enfant comme les autres, fougueux et créatif.
Tu as quelque chose à partager?
Je t'écoute!

Sommaire Time!

Un bug dans la matrice... Peux-tu retenter?
Confirmation envoyée! Peux-tu vérifier tes spams?:)

Evasion-letter

Tu veux t'évader?

Reçois des histoires directement dans ta boîte aux e-lettres!