NaNoWriMo 2022 – Le dernier avant de publier Hebenelia…?
Feuilles et racines d'arbres

NaNoWriMo 2022 – Le dernier avant de publier Hebenelia…?

C’est la tradition après chaque NaNoWriMo que de faire le bilan de ce maraton d’écriture et 2022 ne sera pas l’année de l’exception!

Introduction

Participer à cette aventure c’est me confronter à mes propres démons d’écrivain, ceux qui me grignotent l’esprit quand j’écris le matin et avec lesquels je m’endors le soir.

C’est ce que j’écrivais durant mon bilan 2020, après mon tout premier NaNo.

Un an après, je participais à mon deuxième NaNo, durant le bilan (2021, donc) duquel j’écrivais ces mots:

Écrire, c’était pas le plus dur, au final. Le plus dur c’était d’avancer avec toutes ces voix dans ma tête qui me retenaient.

Et je pense qu’avant de te parler de 2022, je devais te parler du moi se préparant pour ce marathon d’écriture.

Je préfère te prévenir, le chapitre qui suit à une note mélancolique, donc si tu te sens pas dans le mood, n’hésite pas à le sauter; on fera tous les deux comme s’il n’existait pas lors du suivant (Objet du NaNo 2022)!

Un état d’esprit bien différent

En 2020, je ne mettais pas toutes les chances de mon côté pour réussir. Je me lançais dans l’écriture du Tome 2 de ma saga, alors même que le Tome 1 n’était pas tant que ça fini, en dépit de ses 300 pages. Je ne l’avais pas bien préparé car je sous-estimais l’ampleur de la tâche, j’étais déjà vulnérable créativement car je me remettais – ou étais-je encore – dans un créaquage, un craquage créatif. Aussi, il n’était pas bien surprenant que je ne ressorte ni avec un Tome 2, ni avec 50.000 mots mais plutôt avec un épuisement d’autant plus important et une détermination présente mais endormie.

En 2021, j’étais d’attaque! Mes manches retroussées et la tête pleine de suie de toute la préparation de mes outils et de mon atelier, je démarrais le NaNo avec la ferme intention de le terminer. J’écrirai une nouvelle fois mon Tome 1 pour assurer des bases solides à la suite et au bout de 30 jours, je les atteindrai, mes 50.000 mots, 51.323, pour être précis. Pourtant, j’en ressortais pas plus satisfait qu’en 2020 car j’étais, eh bien, pas plus avancé publicationnellement parlant (comprendre: j’avais toujours rien de prêt pour la librairie). Mon Tome 1bis était fourni mais il était toujours aussi bancal et je savais très bien pourquoi.

D’un NaNo à l’autre, je répétais une erreur sans réellement comprendre que c’était une erreur, car je pensais la corriger: mes fondations étaient instables. Le Tome 2 s’écrivait sur base d’un Tome 1 inachevé, donc j’écrivais un Tome 1bis prenant place dans un monde aux contours indéterminés. Alors, la suite, le travail à faire en 2022, était claire: remonter plus loin encore, oublier un temps mes chères protagonistes, Clara, William, Lyzia, pour comprendre le monde qui est le leur.

Mais… Il n’y a pas que cela, qui a bougé.

En 3 NaNo, si l’artiste a bien mûri, l’humain a bien changé aussi. Je reste hargneux et déterminé mais mes ambitions créatives sont une force qui me demande beaucoup d’énergie. Mes démons de 2020 sont toujours là, les voix de 2021 aussi mais mon enthousiasme et ma bonne humeur, elles, se sont taris et je lutte pour que la flamme créative n’en soit pas étouffée.

Alors, porter la moustache en 2022 pour continuer ma tradition du “NaNoWriMovember” avait quelque chose d’introspectif.

C’est ça aussi, être écrivain.

Passons…

L’objet de mon NaNo 2022

Pierra ou l’art de faire les choses à l’envers:

  • 2020: écrire un Tome 2
  • 2021: écrire un Tome 1bis
  • 2022: écrire………..

La genèse de mon univers!

Vois-tu, je travaille depuis plusieurs mois déjà avec Stéphane Séréduik dans l’écriture et l’élaboration des histoires qui composent Hebenelia, ce monde créé par nos rêves et cauchemars de terriens. C’est grâce à son aide et ses conseils que j’ai pu achever et publier mon premier livre, Histoire d’Hebenelia et d’ailleurs.

Aussi, peu avant ce NaNoWriMo 2022, j’ai débuté un nouvel accompagnement pour enraciner une bonne fois pour toute le monde d’Hebenelia, notamment via la publication de la trilogie éponyme. Mon recueil, en comparaison, est le bac à sable d’un artiste fait d’histoires qui n’ont pas vocation à faire sens face au château que je construis mais qui sont nécessaires dans son élaboration.

Initialement cela dit, je comptais exploiter mon NaNo pour définir le storyboard détaillé de ladite trilogie et décrire les scènes résumées du Tome 1.

Quelle différence fais-tu entre storyboard détaillé et scènes résumées…?

Selon ma façon de faire (càd: ce n’est pas une définition):

  • Storyboard: enchaînement chronologique de l’histoire, suffisamment détaillé pour en comprendre les fondations et l’avancement.
  • Scènes: enchaînement de l’histoire telle que racontée; suffisamment bien construites pour que chaque scène soit essentielle et qu’elle amène organiquement la suivante tout en présentant l’avancement dans l’histoire globale (en plus des personnages).

Mais… C’est pas la genèse, ça, si?

Héhé, bien vu. En travaillant durant les mois de Septembre et d’Octobre sur les fondations de mon univers, je me suis rendu compte de l’ampleur de la tâche. Concrètement, jamais je n’aurais pu démarrer scènes et storyboard en Novembre. Cela dit, je pouvais exploiter ce mois pour en assurer l’avenir!

Alors, ce NaNoWriMo 2022, je l’ai dédié à définir et détailler toute la chronologie d’Hebenelia, ses liens avec la Terre, son fonctionnement naturel et son évolution jusqu’aux temps modernes: une histoire à part entière, d’une certaine façon!

Mon bilan

10.542 mots.

C’est le total écrit et j’en suis ravi!

Vois-tu, je n’avais aucune vocation à faire les fameux 1667 mots par jour du défi traditionnel, notamment car j’avais suffisamment de respect pour ma santé mentale et physique pour ne pas me torturer une fois de plus avec cette hérésie. Te divulgâcher si tôt le résultat n’est donc pas tant te spoiler :)

Je ne vais point mentir: j’y croyais très peu à ce NaNo en mode Genèse. Je savais avoir besoin de remonter le temps pour permettre à mes protagonistes d’avoir un chemin à rattraper mais je n’avais aucune confiance dans ma capacité à en voir le bout. Bon, pas de surprise là-dessus, me diras-tu.

Et en réalité, il a fallu arriver jusqu’au jour 27 pour que je puisse entrevoir ne serait-ce que le début d’un Tome 1.

Dit autrement, il m’aura fallu un cumul de 22h d’écriture minimum pour retrouver ma protagoniste principale, Clara.

Ce furent 22h durant lesquelles je suis remonté jusqu’à l’origine de l’univers terrestre et d’Hebenelia, jusqu’à l’arrivée des premières humaines et humains sur le sol des rêves, des premiers conflits et génocides, la naissance des plus importantes légendes et de créatures mythologiques pas si légendaires…

Et ça paraît si peu, 22h!

Après ça, 3h restèrent à établir les grandes lignes de ma saga.

Bout à bout, c’est donc une journée complète + 1h au minimum qui fut dédiée à ma genèse durant le mois de Novembre 2022.

Je l’ai fait.

Je reste éternellement effrayé à l’idée de me retrouver face à un “Now, what?” en attaquant pour de bon l’écriture de mon Tome 1 après tant de travail mais… Il va bien falloir assurer, non?

Et maintenant?

Les années précédentes, je partais en hibernation et ne sortais donc le stylo mine 03 qu’à l’approche du Printemps.

Cette fois-ci, je ne m’accorderai pas ce luxe pour la simple et bonne raison que j’aimerais beaucoup publier les débuts d’Hebenelia en 2023.

Vais-je y arriver? Je ne préfère pas y penser.

Ce que je sais, c’est que je vais tout faire pour m’en donner la chance car…

Je rêve de voir Hebenelia vivre à travers tes yeux et ta plume et je vaincrai démons et voix afin d’y parvenir.

C’est ma promesse du NaNoWriMo 2022.

Cheers,

Pierra.

Picture of Pierre-A

Pierre-A

Jeune aventurier perdu entre digital et fantasy. Derrière cette description douteuse se cache un écrivain en quête d'évasion et un web-analyst hyperactif. Derrière cette deuxième description douteuse, juste un grand enfant comme les autres, fougueux et créatif.

Sommaire Time!